Un projet pour faire de Douarnenez une ville exemplaire, verte, dynamique, attractive, unie et ouverte aux autres et au monde.

Comment est né ce projet global ?
Au plus près des préoccupations locales, la crise sanitaire a été l’occasion pour notre équipe de mettre en perspective un projet plus global pour l’ensemble de nos propositions. On y retrouve les valeurs phares de notre programme : notre fil vert pour l’urgence climatique et écologique, notre fil rouge pour la démocratie et les solidarités. Comment nos idées pourraient-elles métamorphoser Douarnenez ? Comment créer du lien entre les différents quartiers, faciliter et sécuriser les déplacements, privilégier les mobilités douces, accueillir, valoriser l’histoire de la ville et penser son futur, anticiper les besoins, pour l’emploi, la santé et l’alimentation ? Quelle place pour les anciens, quelle place pour la jeunesse ?

Un constat : Douarnenez est une ville à la géographie fragmentée, issue de la fusion de quatre communes en 1945. Pour contrer son déclin démographique et économique, Douarnenez a besoin d’un projet pour retrouver sa dynamique car c’est une ville avec un énorme potentiel humain (vitalité et créativité de sa population) et territorial (des infrastructures, des activités industrielles).

Notre liste Douarnenez – Terre Citoyenne porte une vision globale de l’avenir qui s’inscrit dans la durée et qui pose les fondations du Douarnenez de demain : une métamorphose pour le XXIe siècle à construire avec vous.

Douarnenez, vue du ciel a la forme d’un papillon : le Port-Rhu depuis Pouldavid jusqu’à l’Île Tristan en représente le corps, les différents quartiers en sont les ailes.

Les déplacements à pied ou à vélo sont les fils verts qui tisseront le lien entre les quartiers du « papillon territorial ». Ils tracent un parcours urbain accessible à toutes et tous, adapté aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées, aux familles avec de jeunes enfants.
Ils facilitent aussi l’accès à tous les services du quotidien que nous souhaitons développer à travers notre fil rouge pour la démocratie et les solidarités. Ces liaisons prennent tout leur sens pour relier les quartiers à rénover du quai de l’Yser, de l’Anse de Pouldavid, du grand Port, de Douarnenez-centre et de Ploaré jusqu’au Ris.

Ce projet ambitieux se fera pour et par les Douarnenistes
Chacun-e d’entre vous sera invité-e à venir l’enrichir en y apportant son vécu personnel, ses difficultés rencontrées au quotidien, ses connaissances, ses savoir-faire, ses convictions. Projetez-vous dans l’avenir de notre si belle ville pour donner envie aux plus jeunes d’y construire leur vie et à d’autres de s’y installer.

Un processus démocratique co-construira les étapes et la validation progressive du projet :
> une commission extra-municipale du projet « Métamorphose »
> des commissions de quartier (les projets de chaque quartier à l’intérieur du projet global)
> un conseil de jeunes notamment pour un espace autogéré couvert
> une commission « recherche de financements  » à mutualiser avec la Communauté de communes
> les projets phares seront soumis à référendum

Les solutions existent pour surmonter les difficultés techniques : trottoirs rénovés et adaptés sur tout le parcours urbain, ascenseur possible au niveau du pont, création d’une estacade pour remplacer la rampe du Treiz à Kermabon, réalisation d’une jonction entre les Plomarc’h et le Ris.

Financement : la présentation de projets structurés sur le long terme devient une nécessité. Elle est déterminante dans l’accès aux nombreuses subventions existantes. Douarnenez a peu de ressources propres et a impérativement besoin de ces subventions pour se métamorphoser.
Des fonds sont disponibles, il faut s’en saisir : fonds européens, contractualisation avec la Région, le Département, l’Etat dans le cadre d’opérations de rénovations urbaines et dynamisation des centres-villes, fonds privés et associatifs. On peut citer la Commission européenne : « A partir de 2021, nous demanderons à une collectivité qui souhaite obtenir un financement par l’Union Européenne de démontrer qu’elle suit une stratégie intégrée de développement durable, qu’elle aura établie elle-même, […]. C’est la fin d’un financement au coup par coup. Nous voulons que les collectivités aient une vision à long terme en matière de développement durable. »

Le 28 juin, créons le futur toutes et tous ensemble !

Adalek an 28 a viz Even, savomp holl asambles an dazont !

 

Téléchargez la plaquette :

Dernier billet d’humeur

Nos propositions

Economie et Emploi

Economie et Emploi

En 50 ans, Douarnenez a perdu 20 % de sa population. Le nombre de décès est supérieur à celui des...

Dans la presse

NOUS CONTACTER

8 + 9 =