L’irruption de la violence de quelques jeunes depuis quelques semaines montre combien la nécessité d’une police de proximité en lien avec des éducateurs de rue est plus que d’actualité. Si la prévention est essentielle (jeunes à la dérive, incivilités, consommation de drogues et d’alcool), tous les acteurs doivent être mobilisés afin de rétablir la sérénité pour tous les Douarnenistes, y compris la jeunesse. L’absence de médiation sociale souligne l’urgence de réactiver le comité local de sécurité et de prévention de la délinquance en coordination avec les futurs élus délégués aux quartiers. Nous nous y attacherons dès le lendemain de l’élection municipale en lien avec la Préfecture, la Gendarmerie, le SDIS, la Communauté de Communes pour sa compétence jeunesse et tous les acteurs Douarnenistes de la cohésion sociale (associations, lycées et collèges, etc.).

Il est urgent d’agir à Douarnenez avant que la situation devienne dramatique.

Dernier billet d’humeur

Nos propositions

Economie et Emploi

Economie et Emploi

En 50 ans, Douarnenez a perdu 20 % de sa population. Le nombre de décès est supérieur à celui des...

Dans la presse

NOUS CONTACTER

3 + 15 =