Ensemble, faisons vivre la démocratie

En résumé

Quand chaque habitant·e se sent légitime à exercer son pouvoir de citoyen·ne sur l’action municipale, la démocratie existe vraiment. Pour la porter à Douarnenez, nous sommes une équipe de “33 têtes de liste” motivées et proches de la population.

Nous voulons restaurer la confiance et l’échange permanent entre les Douarnenistes et leurs élu·e·s en activant de nouveaux outils démocratiques :

  • conseil municipal de jeunes, conseil des sages, réunions publiques,
  • espaces d’expression libre dans la ville,
  • mise en débat au conseil municipal d’une question portée par pétition,
  • consultation par référendum pour les projets structurants,
  • commissions extra-municipales pour co-construire les grands projets,
  • un ”budget participatif” pour les projets de quartier et soutien aux initiatives citoyennes ou d’éducation populaire,
  • transparence, en rendant compte régulièrement de notre mandat.

Nous maintiendrons une vigilance constante contre toute discrimination et pour le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’ensemble des dispositifs publics et des sphères de décision.

Une Réunion publique “Ensemble, faisons vivre la démocratie” s’est tenue le 4 février, vous pouvez télécharger le compte-rendu de la réunion ici

La démocratie, quelque soit sa déclinaison, ne s’improvise pas : elle s’apprend !

Il nous faudra la construire ensemble, se l’approprier, pour enfin l’enraciner dans notre fonctionnement quotidien.

Voici un florilège du champ des possibles. Il ne s’agit pas de nos propositions définitives pour la ville, mais de pistes de réflexions que nous pourrons explorer ensemble. Il est important de les avoir en tête pour se donner un cap.

Nos propositions d’actions concrètes avec une mise en place progressive et grâce à votre implication :

Un conseil de jeunes, les citoyens et citoyennes de demain

Les enfants ou les jeunes sont élu·e·s parmi des volontaires dans le cadre scolaire pour deux ans, en respectant la parité. Ils pourront, accompagnés par une animateur·trice et/ou les enseignant·e·s, co-construire avec les élu·e·s des projets de leur choix. L’équipe municipale pourra saisir ce conseil pour tout projet concernant les jeunes douarnenistes.

En savoir plus > Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes

Le conseil des sages

Les Municipalités, conscientes de l’enjeu que représentent le capital humain et le vivier d’énergie que sont les « aîné·e·s », ont compris tous les avantages de bénéficier des conseils et du travail de ce type d’entité.

Le conseil des sages est à l’écoute de la population pour toutes suggestions constructives. Il est une instance de réflexion et de propositions mais n’impose aucune décision.

Avant chaque réunion du conseil municipal, le conseil des sages est consulté quant aux affaires en cours. Parallèlement, il travaille sur des projets et des thèmes qui lui sont confiés par le Conseil Municipal ou qu’il initie lui-même.

En savoir plus > Fédération des Villes et Conseils des Sages (FVCS)

Des commissions extra-municipales

Des commissions extra-municipales pour co-construire les grands projets d’investissement, garantir le respect de nos objectifs écologiques, faire vivre la démocratie permanente, veiller au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes et lutter contre les discriminations, détecter les conflits d’intérêts. Des commissions pourront être organisées sur d’autres sujets en fonction des besoins et des demandes.

Chacune de ces initiatives citoyennes pourra aboutir à sa mise en débat au conseil municipal ou à un referendum.

Une commission extra-municipale est constituée majoritairement de citoyen·ne·s concernées par le sujet traité, des citoyen·ne·s inscrit·es sur les listes électorales tiré·e·s au sort et volontaires, des élu·e·s pour assurer le lien avec le conseil municipal et des techniciens qui garantissent la faisabilité des propositions.

Un moment de formation et d’information objective présentées par plusieurs intervenant-es sera nécessaire pour mettre en commun les savoirs et travailler en conscience.

Des réunions publiques pourront être proposées pour informer sur l’avancée des engagements pris par la municipalité.

Il sera possible de mettre en débat au conseil municipal une question portée par pétition par au moins 150 habitant·e·s.

Des projets de quartiers autonomes

Des projets portés par les habitant·e·s de chaque quartier seront dotés d’un budget participatif, ils seront ouverts à celles et ceux qui n‘ont pas le droit de vote comme les jeunes et les étrangers.

Ces projets sont des moments collaboratifs entre les habitant·e·s, les services publics et les parties prenantes, associations, entreprises impliquées, éventuellement un·e élu·e, sur les questions de la gestion des quartiers et de la ville.

Au cours des réunions sont présentés des projets municipaux importants pour la vie du quartier. Un projet municipal peut alors être enrichi par des remarques ou des observations des comités de quartier. C’est aussi la possibilité d’interpeller la Ville sur des questions qui concernent la vie du quartier et de faire des propositions qui vont dans le sens de l’amélioration de la vie des habitants.

Si un projet qui concerne toute la ville, il sera possible de demander la mise en place d’une commission extra-municipale dédiée à ce projet.

 

Pour aller plus loin :

A propos des budgets participatifs

Comprendre les budget participatifs http://lesbudgetsparticipatifs.fr/, avec l’exemple de Brest

Un climat de confiance restauré entre les habitant·e·s et leurs élu·e·s par un échange permanent garantissant la transparence

Le conseil municipal sera composé d’une équipe de « têtes de liste ». Des élu·e·s investis, représentatifs et proches de la population, animateurs de la vie politique, qui veulent associer les habitant·e·s à la vie municipale.

La municipalité doit s’engager à la transparence (accessibilité aux données publiques et leur interprétation) si nous voulons tout·e·s avoir les mêmes informations et décider en toute connaissances de cause.

Favoriser l’expression libre: faciliter les criées publiques, murs et panneaux d’expression libre, diffusion vidéo des conseils municipaux.

Pour les décisions prises directement par les élu·e·s pour la gestion courante des affaires municipales, les citoyen∙ne∙s pourront prendre connaissance de toutes les délibérations et réagir aux projets en amont lorsque cela sera faisable.

Donner une visibilité continue sur l’avancement des projets et des réunions participatives : l’importance du compte rendu (disponible sur internet et consultables en mairie) dans la démarche démocratique !

Vie ma vie : Offrir aux citoyen∙ne∙s intéressé·e·s d’accompagner l’élu·e de leur choix pendant une journée.

La charte Anticor : on signe !

Le 28 janvier, l’association ANTICOR faisait 30 propositions pour des communes plus éthiques.

Par exemple :

  • « Mettre en place des mécanismes de détection des conflits d’intérêts afin d’indiquer, avant chaque séance plénière, les élus qui doivent se déporter »
  • « Désigner un référent déontologue »
  • « Nommer un référent alerte éthique »
  • « Mettre en ligne le montant des indemnités perçues par chaque conseiller municipal »
  • « Rendre publique l’assiduité des conseillers municipaux aux séances plénières »
  • « Permettre aux élus minoritaires d’exercer leur droit à la formation, à l’information et à l’expression. »
  • « Interdire aux élus et aux agents publics d’accepter tout cadeau ou avantage d’une entreprise. »

La loi ne permettant pas de révoquer un·e élu·e, en cas de manquement grave au manifeste des valeurs ou au code éthique, il/elle s’engage à démissionner.

Quelques points de vigilance :

Débat démocratique et respect (ce n’est pas la plus grande gueule qui aura le dernier mot)

Favoriser une prise de parole équilibrée entre ces acteurs en conservant une attention particulière envers celles et ceux qui se sentent moins légitime ou à l’aise à l’oral.

Permettre à chacun∙e de participer : prévoir des réunions sur des aménagements adaptés: horaires diversifiés, garde d’enfant, lieux variés.

Cette démocratie, nous devrons la penser et la construire ensemble, faire preuve de vigilance, de patience, d’humilité, la démocratie est un exercice exigeant. Personne ne peut devenir un·e expert·e en claquant des doigts. Elle peut être fragilisée par l’urgence, les convictions des un·es et des autres. Elle doit être sans cesse tentée pour la voir éclore.

Prochain évènement
Pas d'événement actuellement programmé.

Dernier communiqué

Dernier billet d’humeur

Dans la presse

NOUS CONTACTER

3 + 4 =