Un projet de santé territorial garant du droit à la santé pour toutes et tous

Développer l’attractivité du territoire pour l’installation de médecins.

La densité de médecins généralistes sur le territoire a chuté ces dernières années de 12 médecins pour 10 00 habitant·e·s à 6 médecins pour 10 000 habitant·e·s ( contre environ 9 pour 10 000 en Bretagne et en France).
Certaines spécialités de ville (cardiologie, ORL, psychiatres, pédo-psychiatres,…) et de dentistes manquent aussi à Douarnenez.

Pour pallier ces besoins, nous mettrons en place :

  • une cellule de recherche et d’accueil permanente à la mairie et à Dz-Communauté.
  • des loyers incitatifs des locaux communaux déjà mis à disposition (400/500 euros par mois)
  • nous fournirons de l’aide à la recherche d’emplois adaptés aux conjoints des médecins.
  • une maison médicale de garde (MMG), en lien avec l’hôpital, pour répondre à une permanence des soins de proximité (à l’opposé d’une « sous-traitance externe » des urgences de ville par S.O.S médecins, au coup par coup et sans intégration des objectifs de santé publique du territoire).

Si besoin, un dossier sera constitué et déposé auprès de l’ARS et du département pour la création d’un centre de santé de médecins salariés, structure de plus en plus attractive pour de nombreux jeunes médecins (vie de famille et loisirs respectés, décharge des tâches administratives et concentration sur les activités de soins, travail en équipe…).

Affirmer un soutien politique aux structures publiques de santé du territoire

Que ce soit à l’hôpital général de proximité, dans les EPHAD, au centre médico-psychologique ou encore à la  médecine du travail, des décisions politiques prises au niveau national ont parfois des effets néfastes à l’échelle d’un territoire.

Sans fatalisme, nous affirmons notre volonté de défendre tous nos services publics de proximité, et pour cela :

  • lutter pour la sauvegarde des services d’urgence et le retour du SMUR 24h/24. Les carences de l’état, ont pour conséquence la mise en danger des personnes et l’espérance de vie des patient·e·s, sur notre territoire et en particulier dans le Cap Sizun et le Porzay.
  • maintenir et développer un plateau technique diversifié à l’hôpital de Douarnenez : urgences, spécialités et chirurgie de premier recours, voir maternité,…), pour éviter sa lente transformation en unité de long séjour gériatrique.
  • Re-dynamiser les débats et affirmer les exigences en besoins de santé du territoire, au sein du Conseil de surveillance de l’hôpital.
  • Donner aux EPHAD locaux (Douarnenez, Audierne, Pont-Croix) les moyens humains et matériels d’une authentique prise en charge humaine des personnes âgées. Accompagner les revendications légitimes des personnels (soignants, techniciens, administratifs) pour travailler dans les meilleures conditions, au service des résidents.

Élaborer, accompagner et développer les outils d’une véritable politique de santé sur le territoire

  • Définir avec les institutions concernées (ARS, CPAM, Observatoires régionaux,…) les priorités spécifiques (pas seulement nationales) du territoire en matière de soins, de prévention et de politique environnementale.
  • Favoriser le travail pluri-disciplinaire des professionnels de santé (travail en réseaux, liens développés avec l’hôpital, dispositif ASALEE coordonnant soins infirmiers et médicaux…)
    Centraliser les informations de situations de détresse sanitaire, liées à l’isolement, l’insalubrité, la pauvreté,.. pour mobiliser les acteurs et les moyens d’action nécessaires.
    Développer les modes de rémunération alternatifs au seul paiement à l’acte pour ces prises en charge coordonnées (réseaux de soins, maintien à domicile, prévention…)
  • Assurer au mieux l’accès aux soins dans toutes les communes du territoire : permanences de cabinets secondaires, services ambulants, coordination de outils informatiques..
  • Développer les échanges, coordonner au mieux les pratiques entre médecine de ville et (véritable) hôpital de proximité.​

 

Prochain évènement
Pas d'événement actuellement programmé.

Dernier communiqué

Dernier billet d’humeur

Dans la presse

NOUS CONTACTER

5 + 3 =