Sport et nautisme pour toutes et tous

Les activités sportives et nautiques contribuent au rayonnement du Pays de Douarnenez.

Notre politique s’inscrira dans un Projet Sportif Territorial élaboré en concertation avec les clubs et les associations par le dialogue avec les sportifs, bénévoles, éducateurs et dirigeants.

Nous veillerons à :

  • promouvoir des pratiques pour tous les âges et tous les budgets
  • porter une attention aux scolaires (équipements, organisation des activités)
  • encourager la pratique sportive des personnes en situation de handicap
  • accueillir les nouvelles disciplines et prendre en compte les activités non-licenciées
  • subventionner les clubs dans la transparence, prendre en compte leur implication dans l’animation locale
  • choisir des équipements et des modes d’entretien respectueux de l’environnement
  • rechercher la mutualisation des structures et des moyens à l’échelle de la communauté de communes

Nous réaliserons un audit complet des installations existantes avant d’envisager tout nouvel équipement qui engagerait durablement la collectivité. Un tel projet pour notre territoire devra faire cohabiter espaces sportifs, aires de jeu et habitat.

DOUARNENEZ, SPOT NAUTIQUE

Nous défendons une politique maritime globale: gestion dynamique des places de port, ponton d’escale au Rosmeur, pratique du “bateau partagé”, installation d’entreprises à vocation maritime sur le Port.

Nous renforcerons les activités du centre nautique (voile pour tous, voile et activités scolaires, classes de mer). Nous soutiendrons les activités associatives (formation, loisirs, plaisance populaire) et les événements nautiques ouverts aux habitant·e·s.

​Focus sur le nautisme

Nous avons la conviction que la mer peut être un espace partagé par le plus grand nombre. L’accès aux loisirs nautiques, au littoral, aux infrastructures portuaires doit donc être au cœur de nos préoccupations. Le territoire douarneniste dispose déjà de nombreux atouts en la matière, de par son histoire et de par les acteurs actuellement engagés dans le maintien des différentes activités maritimes. A Douarnenez, la ville aux trois ports, cohabitent la pêche professionnelle et la pêche de loisir, la régate et la croisière, le surf et la baignade, la voile scolaire et la voile « pour tous », le kayak, l’aviron, la plongée, mais aussi un important pôle autour du patrimoine maritime, sans compter tous les professionnels (voiliers, selliers, charpentiers, chantiers navals, accastilleurs, vendeurs de bateaux, mécaniciens…) concernés par le monde maritime. En bref, la mer à Douarnenez, c’est une multitude de pratiques, d’intérêts et de regards et nous pensons qu’une vision globale, réaliste dans son constat mais ambitieuse dans sa projection, devient aujourd’hui pleinement nécessaire.

Douarnenez, une ville où la mer est à tous

En tout premier lieu, nous souhaitons faire de Douarnenez une ville où l’accès aux pratiques nautiques et aux loisirs du littoral se démocratise réellement. Dans ce cadre, le rôle du centre nautique municipal sera valorisé et renforcé et nous réfléchirons à une meilleure synergie entre cette infrastructure de premier ordre et les acteurs associatifs engagés dans la promotion et le développement des pratiques nautiques. Dans la même logique, toutes les activités de formation (professionnelles ou non), seront encouragées et, dans la mesure du possible, soutenue par la collectivité. Par ailleurs, nous veillerons à défendre et garantir le droit d’accès au littoral pour tous, en nous opposant à toute logique de séparation et de privatisation des espaces portuaires et des sentiers côtiers.

Le rapport aux événements nautiques et maritimes

Les événements nautiques (tels que Temps fête sur Douarnenez, le Grand Prix Guyader, le Mini-Fastnet…) appartiennent aujourd’hui à l’histoire de la ville et structurent en partie son identité maritime. Les différentes retombées produites par ces manifestations (qu’elles soient économiques, sociales, culturelles…) ne sont pas anodines et la mobilisation d’un important tissu de bénévoles locaux, de partenaires économiques, des agents de la ville montre l’attachement des douarnenistes à ces rendez-vous annuels et biannuels. Le soutien aux manifestations nautiques n’est donc pas fondamentalement remis en question, mais il apparaît nécessaire d’interroger ses modalités et ses conditions. En premier lieu, le soutien financier, matériel et humain apporté par la collectivité ne peut être considéré comme automatiquement acquis. Au-delà des retombées potentielles pour l’image et les finances de la collectivité (retombées qu’il est toujours difficile de réellement mesurer), nous insisterons sur deux aspects majeurs : le rôle des organisateurs dans le développement de la pratique nautique et de son accès au plus grand nombre. La capacité de la manifestation à fédérer le tissu social et économique du territoire dans le but de dynamiser son activité.

A Douarnenez, on dynamise !

Ville aux trois ports, Douarnenez est bien pourvue en termes d’infrastructures portuaires. Surtout, elle permet la cohabitation entre plusieurs modes d’accueil et de gestion, ce qui rend possible l’existence d’une véritable plaisance populaire. Dans ce contexte, la question d’un agrandissement des possibilités d’accueil ne se pose pas, d’autant plus que chacun peut constater l’évolution des pratiques nautiques et le faible nombre de sorties des bateaux de croisière. L’objectif est donc plutôt d’inciter les bateaux à naviguer, plutôt que de penser à des nouvelles places dont ils ne bougeront pas…Nous étudierons la possibilité d’un ponton d’escale installé au Rosmeur. Ce ponton, fournit en eau et électricité, permettra l’escale de visiteurs mais améliorera aussi le service des usagers du Rosmeur. En collaboration avec la capitainerie, nous organiserons un espace d’activité sur le port de Tréboul : des places seront accessibles aux bateaux qui navigueront régulièrement et qui participeront aux animations proposées par les associations nautiques locales. Les pratiques partagées (bourses aux équipiers, cobaturage…), seront valorisées afin d’inciter les propriétaires à naviguer plus souvent. Nous étudierons la possibilité de remplacer la grue de manutention par un modèle récent et dont les usages pourront, sous couvert d’une habilitation, se servir en autonomie. L’objectif est donc de s’appuyer sur les qualités éprouvées de nos infrastructures et de ses agents afin de passer à une gestion dynamique des ports.

Prochain évènement
Pas d'événement actuellement programmé.

Dernier communiqué

Dernier billet d’humeur

Dans la presse

NOUS CONTACTER

15 + 14 =